Buy Music CDs at CD Universe. Audio Samples and Reviews Available on Music New Releases 

 

     

 

Recherche personnalisée sur tout Musicomania.ca

 

 

pour CHERCHER dans cette page

 

 

 

Gold

Ryan Adams, Gold

J'étais intrigué par ce personnage bizarre au nom qui semblait copié sur notre rocker canadien. J'ai lu quelques critiques (américaines) qui criaient au génie et qui parlaient de l'album "Gold" comme d'un véritable chef-d'oeuvre rempli d'émotion et de profondeur. Ah ces américains! Un rien les rend fous. Moi, j'ai plutôt découvert un chanteur qui se cherche un style en pigeant à gauche et à droite. D'une pièce à l'autre, on peut découvrir un nouveau plagiat. L'album étant majoritairement acoustique, on retrouve des copies de Dylan, Neil Young  et Leonard Cohen entre autres. Il y a aussi des chansons carrément country. Plus loin, on reconnaît John Mellencamp, The Black Crowes, Led Zeppelin, Elton John, The Rolling Stones  et Tracy Chapman (on dirait qu'il essaie de l'imiter sur Wild Flowers!). En fait, un nom me vient en tête en écoutant et regardant Ryan Adams. Il est l'équivalent folk de Kid Rock. Un américain qui se pense pas mal cool, mais qui est incapable d'écrire une bonne chanson. Il n'y en a qu'une parmi ces 16 pourritures qui mérite un peu d'attention et c'est le succès Firecracker. Passez donc tout droit au magasin et comme ça vous ne l'encouragerez pas à continuer de nous polluer. J'ai rarement autant détesté un album dans ma vie et c'est pas que j'ai pas essayé de trouver du positif! Mission impossible! (juin 2002)

½

Strange Little Girls

Tori Amos, Strange Little Girls

Ce plus récent album de Tori Amos est entièrement composé de reprises de différents artistes des années 60 à aujourd'hui. On y retrouve entre autres des titres de Lou Reed et Neil Young, mais la plus surprenante version est certainement celle de Raining Blood qui avait été enregistrée au milieu des années 80 par le groupe métal Slayer. Celle-ci est complètement à l'opposé de l'originale tant elle est calme et relaxante comme sait si bien le faire Tori Amos. En fait, c'est absolument impossible de reconnaître la version originale à la première écoute ou lors d'une écoute distraite. C'est en même temps ce qui fait la force de cet album sur lequel toutes les versions sont parfaitement adaptées au style de Tori. On peut donc parler d'un vrai album de Tori Amos au lieu de parler d'un simple album de reprises. Ce qui fait la force de Tori Amos est à la fois ce qui m'attire moins chez-elle, c'est-à-dire ses chansons ultra calmes et dénudées au maximum. C'est intéressant par moments, mais tout un album ça devient parfois lassant. Avec "Strange Little Girls", vous pourrez quand même redécouvrir des pièces que vous connaissiez, ce qui peut donc ajouter de l'intérêt. Et avec Tori Amos, vous demeurez assuré d'écouter une artiste intègre qui ne suit aucune mode et fait ce qu'elle aime. (février 2002)

Daniel Bélanger - Rêver mieux

Daniel Bélanger, Rêver mieux

Le dernier album de Daniel Bélanger qui, encore une fois, nous propose un petit bijou. C'est de loin le meilleur album québécois paru en 2001 et mon préféré parmi les albums de Bélanger. On y retrouve toujours son petit côté un peu folk qui vient garnir sa poésie. Mais, cette fois-ci, il intègre des éléments électroniques et différentes sonorités qui viennent ajouter encore plus de richesse à sa musique. On sent qu'il a ouvert ses horizons musicaux et qu'il a écouté beaucoup de musique électronique et classique dans les dernières années. La réalisation est impeccable et il a demandé l'aide de Freeworm, un DJ montréalais pour l'aider sur le côté électronique. Ça demeure un album calme et relaxant dans la plus pure tradition de Daniel Bélanger où la guitare vient nous bercer, mais l'ajout de sonorités différentes ne font qu'ajouter à cette musique déjà riche et certaines pièces sont presque même dansables. Un grand album d'un vrai artiste dont on parlera pour plusieurs années à venir. Il a même une place de choix dans mon top 20 de l'année 2001 à travers les plus grands. Il est le seul francophone à s'y retrouver. (février 2002)

The Beta Band - Hot Shots II

The Beta Band, Hot Shots II

Voici un groupe que j'ai découvert en première partie de Radiohead l'été dernier à Montréal. À ce moment-là, je ne les connaissais absolument pas et j'ai été un peu déboussolé par leur musique très expérimentale. J'aurais vraiment dû me procurer l'album avant le spectacle. Leur musique fait partie de la catégorie "à apprivoiser" et ça prend plusieurs écoutes pour enfin accrocher. Dans ce sens là, on pourrait les comparer à Björk. On peut évidemment faire le lien avec Radiohead, comme à chaque fois que quelque chose d'original nous vient d'Angleterre, sauf que The Beta Band va beaucoup plus loin. Ils ont certainement une grande influence trip hop en plus de l'électronique. Les arrangements sont la plupart du temps passablement chargés et les sonorités sont extrêmement riches. Un peu de "scratching" vient garnir le tout à l'occasion. Même si leur musique s'adresse à un public averti et ne correspond certainement pas aux attentes des radios commerciales, on peut dire que leur public cible est assez large et peut aller des amateurs de brit pop aux amateurs de hip hop en passant par le trip hop, l'electronica, le rock et même le nouveau jazz. C'est un excellent album que je conseille fortement (il est même dans mon top 20 de 2001), mais je ne peux malheureusement pas le comparer à leur premier enregistrement paru en 1999 que je n'ai jamais entendu. Un bon conseil: si vous décidez de vous le procurer, ne vous en débarrassez pas après une seule écoute, car vous pourriez rater quelque chose de très bon. La patience vous récompensera largement! (février 2002)

½

Vespertine

Björk, Vespertine

Björk fait partie de la catégorie rare des artistes vraies, qui font ce qui leur tente vraiment sans se préoccuper des modes. D'un album à l'autre, elle réussit à nous impressionner par sa profondeur musicale. Il faut dire que déjà du temps des Sugarcubes elle nous offrait une musique mûrement réfléchie et poignante, et que ça s'améliore depuis ce temps d'album en album. Encore une fois ici, vous aurez droit à un album à écouter d'un trait. Vous n'y trouverez pas de succès radio instantanés et c'est bien comme ça. Il y a peut-être un peu moins d'éléments classiques que sur son précédent, puisqu'elle revient un peu plus au son électronique qu'elle a toujours exploré. Mais encore une fois, elle nous offre une musique d'ambiance magnifique grâce à sa voix envoûtante qui a l'avantage de s'écouter dans plusieurs circonstances variées. (décembre 2001)

½

Golden State [ECD] *

Bush, Golden State

Pour battre Sugar Ray en médiocrité, quoi de mieux que Bush? Eux qui nous avaient présenté quand même un bon premier album il y a 8 ans avec "Sixteen Stone", ils n'ont plus jamais réussi à égaler ce premier album, même si le suivant, "Razorblade Suitcase", avait connu plus de succès. Depuis ce temps, ils se sont surtout faits connaître comme le groupe le moins original d'Angleterre en copiant allégrement Nirvana. Le premier simple de ce dernier album, The People That We Love, semblait assez intéressant pour capter mon attention, même si c'est loin d'être renversant. Sauf que comme on se rend compte rapidement que c'est la meilleure pièce de l'album et de loin, il n'y a plus beaucoup d'intérêt. Il s'agit certainement du pire album de ce groupe que je considérais déjà comme médiocre auparavant. Si vous jugez que l'extrait que vous connaissez justifie une dépense de 20$, vous pouvez vous le procurer, mais je n'ai qu'un seul mot pour décrire ce que j'en pense: bof!!! (juin 2002)

Charlatans U.K. - Wonderland

The Charlatans UK, Wonderland

Les Charlatans ont toujours été un groupe que j'ai suivi de loin et qui ne m'ont jamais vraiment impressionné. Ils ont évidemment un son très britannique, mais ont surtout un style très uniforme d'un album à l'autre. J'avais apprécié leur dernier album paru en 1999, "Us And Us Only", mais encore là ça sonnait trop comme leurs précédents. Avec "Wonderland", j'ai été passablement surpris. Premièrement, j'ai vu les réactions des critiques à la sortie de l'album et je me suis dit que c'était peut-être l'album qu'on attendait tous. Je crois bien que c'est le cas. C'est premièrement un album beaucoup plus varié que tout ce qu'ils ont fait auparavant. Ils expérimentent un peu plus et ajoutent différentes sonorités ce qui en fait un album d'une très grande qualité artistique. J'ai eu l'impression en l'écoutant qu'ils s'étaient retenus pendant des années et que là ils se sont laissés aller un peu plus. Ils nous montrent enfin ce qu'ils ont dans le ventre. Avec cet album, ils retrouvent une place de choix auprès des autres groupes brit pop de l'heure (Coldplay, Travis, Starsailor, etc.). J'ai passé à un cheveu de détrôner quelqu'un de mon top 20 de 2001 pour y placer les Charlatans, mais je me suis retenu. Je vais l'écouter encore un peu pour apprécier encore plus et ensuite on verra. Mais c'est vraiment un excellent album! (mars 2002)

½

Wake Up And Smell The Coffee *

The Cranberries, Wake Up And Smell The Coffee

Depuis quelques albums, les Cranberries ont beaucoup de difficulté à retrouver leur succès de 1993-94 alors que leurs 2 premiers albums avaient atteint les sommets des palmarès. Il faut dire que le son très grunge de la pièce Zombie alors qu'on sortait à peine de la vague de Seattle les a certainement aidés à se faire connaître. Depuis, ils semblent se chercher d'album en album et c'est encore le cas ici. Sans être mauvais, je ne crois pas que ça va se démarquer en cette période où tous les styles de rock ont déjà été exploités. Ils devraient trouver d'autres sonorités pour ajouter de la richesse à leurs albums. La seule richesse sonore qu'ils aient déjà est la voix de Dolores O'Riordan. Ça semble quand même bien se vendre jusqu'à maintenant. C'est à suivre... (décembre 2001)

Weathered *

Creed, Weathered

Voilà un groupe qui connaît un succès incroyable surtout depuis leur album précédent, "Human Clay". Pourtant, il s'agit d'un des pires groupes rock que j'ai entendu depuis longtemps.  J'avais bien aimé leur premier enregistrement "My Own Prison" paru en 1997 qui me semblait prometteur pour un premier album, malgré sa tendance au plagiat à l'occasion. Mais depuis, la situation ne fait que se détériorer. Et plus ça se détériore, plus ils en vendent, ce qui est encore plus inquiétant pour le futur. Ce qui peut peut-être expliquer leur succès est leur goût prononcé pour la ballade, ce qui est particulièrement apprécié de beaucoup de dames. Par contre, les bonnes années de Bon Jovi sont encore préférables à Creed. En fait, c'est un ramassis de clichés rock avec des copies évidentes de Metallica et Alice In Chains pour le côté plus heavy et des copies de Bon Jovi, Def Leppard et plein d'autres groupes hard rock de la même période, en plus de copies de leurs confrères des années 90 comme Fuel, Staind, etc. C'est le genre d'album qu'on écoute en se disant à chaque pièce: "Ah! Ça ressemble à un groupe que je connais." ou bien "Ah! On dirait une reprise d'un groupe que j'ai déjà entendu." Pourtant, ce ne sont que des pièces 'originales'. S'il-vous-plaît, ne les encouragez pas à continuer d'être pourris et vous économiserez 20$ qui vous permettra de faire plein d'autres choses plus utiles, comme boire de la bière par exemple... À moins que vous jugiez que la pochette vaut 20$ à elle seule... (février 2002)

Discovery *

Daft Punk, Discovery

Groupe techno-house français qui nous présente 4 ans plus tard la suite de l'album "Homework" qui a connu un succès immense à travers le monde. On ne peut pas considérer que l'évolution soit frappante. Ils ont plutôt repris les éléments qui avaient fait le succès du précédent enregistrement, sans trop prendre de risques. Encore une fois, on y retrouve des pièces house très dansables qui feront le bonheur des danseurs dans les discothèques de la planète. One More Time en est d'ailleurs le meilleur aperçu. Ce qui est le plus plaisant à l'écoute de l'album de Daft Punk, c'est qu'il nous permet de nous rendre compte que la musique électronique française se porte encore très bien, même si l'originalité est moins présente ici que sur les albums de Laurent Garnier, Air ou St Germain qui ont quand même des styles bien différents. En conclusion, même si "Discovery" est moins impressionnant que le classique "Homework", il demeure tout de même un bon album house qui plaira aux amateurs du genre. (avril 2002)

The Fallout [ECD]

Default, The Fallout

Premier album de ce groupe de Vancouver qui est présentement en tournée en Amérique du Nord avec Nickelback. Ils nous présentent un style post-grunge étant donné l'influence évidente de ce style du début des années 90. Il faut dire que Vancouver est assez près de la scène de Seattle où le grunge est apparu grâce à des groupes comme Nirvana, Pearl Jam, Alice In Chains et Soundgarden. Default ressemble surtout à Pearl Jam avec un son plus hard à la Alice In Chains. Ils font un rock très pop malgré son côté hard (très à la mode ces temps-ci), un son très apprécié dans les radios rock qui leurs donnent beaucoup de temps d'antenne. Selon moi, dans quelques années, ils seront supérieurs à Nickelback, car ils semblent avoir un peu plus de subtilité et de variantes dans leur musique. C'est un des bons albums canadiens de l'année, largement supérieur au dernier Tea Party qui partage les critiques, mais n'a pas réussi à attirer mon attention à ce jour. (février 2002)

Sinner

Drowning Pool, Sinner

Excellent groupe métal qui se positionne à merveille sur les palmarès depuis la sortie de "Sinner". Ils nous présentent une musique fortement influencée de Pantera et de Faith No More et on peut les comparer à Disturbed, Korn et les débuts de Incubus. Avec des guitares très lourdes qui enrobent des mélodies accrocheuses, ils ont tout pour plaire autant aux plus grands fervents de heavy metal qu'aux amateurs de rock FM. Mais attention: même si le potentiel commercial est là, ça brasse un peu trop pour la majorité des radios. Ils ne réinventent peut-être pas le genre, mais lui donnent un nouveau souffle grandement apprécié. Ils représentent en partie ce qu'Incubus aurait dû devenir au lieu de tomber tête première dans le cliché. Vous connaissez probablement déjà le méga-succès Bodies et si vous appréciez, vous ne devriez pas être déçu par le reste de l'album qui est tout aussi solide. Un album très intéressant à avoir dans sa collection de métal. (juin 2002)

½

Fantomas - Director's Cut

Fantômas, The Director's Cut

Fantômas est un des nombreux projets du chanteur Mike Patton. Il a été simultanément chanteur de Mr. Bungle et Faith No More pendant des années et suite à la séparation de Faith No More en 1998, les projets se sont multipliés. En plus d'un nouvel album de Mr. Bungle en 99, Fantômas, Tomahawk et Peeping Tom sont nés, sans oublier des collaborations avec Dan The Automator. Une seule caractéristique réunit tous ces projets: ils sont bizarres!!! On peut affirmer sans se tromper que Mike Patton est un des chanteurs alternatifs les plus versatiles et éclectiques du moment. Parmi ses projets, Fantômas est peut-être le plus sérieux depuis Faith No More. "The Director's Cut" est le 2è album du groupe qui comprend le guitariste Buzz Osbourne (des Melvins), le bassiste Trevor Dunn (de Mr. Bungle) et le batteur Dave Lombardo (de Slayer). Le résultat est très expérimental, bizarre et complètement inaccessible pour un public non initié. À l'intérieur d'une même pièce (par exemple la 1ère), on peut passer d'une musique toute douce près de la valse à un heavy metal très lourd à la Slayer. Il y a des côtés très sombres voire sataniques à l'album et je peux vous garantir que d'écouter l'album dans le noir avec le volume assez élevé vous procurera un sentiment pas nécessairement agréable. Si Black Sabbath prétendait faire de la musique d'horreur, c'était de la petite bière comparé à Fantômas. Si vous aimez découvrir de la nouvelle musique et que l'expérimentation à son extrême ne vous fait pas peur, c'est un album pour vous. Les amateurs de Mr. Bungle et du côté le plus bizarre de Faith No More sauront apprécier. Amateurs de Céline Dion, s'abstenir! (juillet 2002)

Beautifulgarbage [ECD] *

Garbage, Beautifulgarbage

Garbage a connu beaucoup de succès dans la période post-grunge grâce à un son rock très brut. Il faut dire que le batteur du groupe est l'excellent réalisateur Butch Vig qui a entre autres réalisé le classique de Nirvana, Nevermind qui a lancé le mouvement grunge. Sur ce nouvel album, ils nous présentent un son rafraîchi avec une utilisation plus présente de l'électronique. Je trouve que ça apporte un renouveau très apprécié à un son qui est en perte de vitesse. Ça en fait un excellent album et pour un fan de Garbage comme moi, c'est rassurant de voir qu'ils peuvent évoluer. Il faut dire que Version 2.0 paru en 1998 n'apportait strictement rien de neuf à ce qui les avait fait connaître. Malgré leur excellente évolution, le public ne semble pas prêt à les suivre puisque ça dégringole sur les palmarès depuis sa sortie. (décembre 2001)

Gorillaz [ECD] [Explicit Lyrics]

Gorillaz, Gorillaz

Gorillaz est un collectif de plusieurs artistes essentiellement britanniques dont le leader est le chanteur de Blur, Damon Albarn. Le résultat est un excellent mélange de différents styles musicaux, dont une bonne partie de brit pop et de hip hop. L'échantillonnage fait également partie intégrante de l'album. Le résultat: un album extrêmement solide avec un son des années 2000 et toujours très original. C'est un album qui nous offre une grande profondeur musicale qui plaira à tout mélomane, peu importe le style qu'il préfère. En plus, il ne comporte à peu près pas de faiblesses, ce qui en fait l'un des bons albums de 2001. J'étais moi-même très hésitant avec le succès que j'ai maintes fois entendu, Clint Eastwood, à cause de la grande présence du hip hop, puisque je ne suis pas un friand du style. Par contre, l'écoute de tout l'album m'a permis de découvrir un groupe qui a su bien intégrer le style sans en abuser. Un des bons albums de 2001 qui a d'ailleurs une place de choix dans mon top 20 de l'année 2001. (janvier 2002)

½

Hoobastank - Hoobastank

Hoobastank, Hoobastank

Qui n'a pas entendu le méga-succès Crawling In The Dark? Eh bien, le groupe qui l'interprète est Hoobastank, un groupe californien. Fortement influencés de groupes comme 311, Faith No More et Tool, ils nous proposent une musique à la frontière entre l'alternatif et le métal dans la même vague que Linkin Park, Nickelback et Puddle Of Mudd. Leur principale force: la qualité des mélodies, ce qui les rend donc facilement accessibles à un large public et attire l'attention des radios rock qui hésitent à oser. Vous pouvez vous brancher sur Cool-FM 98,5 les jours de semaine pour vérifier mon affirmation. Vous avez de très bonnes chances de l'entendre à quelques reprises. À mon avis, Hoobastank est loin d'être parmi les meilleurs groupes du genre. Crawling In The Dark est la chanson locomotive de l'album et aucune autre lui arrive à la cheville. Si c'est un style qui vous plaît, allez-y plutôt avec leurs influences (311 et Faith No More) qui vous satisferont beaucoup plus, ou dans les plus récents, Nickelback et Puddle Of Mudd. (mai 2002)

Morning View [ECD] *

Incubus, Morning View

Voilà un groupe que j'ai adoré depuis l'excellent album "S.C.I.E.N.C.E." paru en 1997. Ils représentaient alors les chefs de fil du nouveau métal des années 2000. Avec "Make Yourself" paru en 1999, ils ont connu un succès monstre qui les a fait connaître à travers le monde. Malheureusement, j'ai l'impression que ce succès leur est plutôt monté à la tête. Sur "Morning View", c'est terminé la musique métal. À part quelques traces ici et là, on ne retrouve que des chansons pop rock très radiophoniques, contenant de la guitare acoustique à profusion et des mélodies à en arracher des larmes. On reconnaît encore la base de leur son, mais j'ai l'impression qu'on était bien décidé à faire un bon coup d'argent avec cet album. Il y a encore quelques bonnes pièces dont le succès Wish You Were Here (rien à voir avec le classique de Pink Floyd!), mais plus souvent qu'autrement on a envie de passer à la piste suivante. Rien de comparable avec leurs 2 précédents albums, même si on pouvait deviner un tel virage musical sur "Make Yourself". Autant Incubus était dans une classe à part, autant le groupe se retrouve en plein milieu d'un ramassis de plusieurs dizaines de groupes qui se ressemblent tous et sont complètement interchangeables. Une bonne grosse déception pour les fans de la première heure, mais si vous aimez ce que vous entendez à la radio, vous pouvez vous le procurer et vous serez peut-être satisfait! Satisfaction non garantie! (mars 2002)

½

Jimmy Eat World - Bleed American

Jimmy Eat World, Bleed American

Troisième album de ce groupe d'Arizona. Pour la première fois, ils ont réussi à attirer mon attention et il semblerait que je ne suis pas le seul puisqu'ils ont fait fureur en 2001 un peu partout en Amérique du Nord. Ils nous proposent une musique pop rock très accrocheuse et énergique assez près de ce qui se fait en Californie. Par contre, ils ont réussi à se créer un style qui leur est propre suite à leur expérience de 2 albums. Et ils continuent à garder la fraîcheur de leurs débuts, ce qui fait qu'ils sont pas mal au sommet de leur carrière en ce moment. Même au niveau des textes, ils réussissent à pousser la réflexion un peu plus loin que les Blink 182 de ce monde avec leurs jurons et leurs filles à poil. Mais attention: ça demeure un groupe pop rock léger et facile d'accès. Parmi tout ce qui est paru dans le genre en 2001, "Bleed American" fait certainement partie des bons albums. Il a d'ailleurs bien failli se retrouver dans mon top 20 de l'année. Je l'ai préféré de loin au plus récent album de Blink 182 justement. Donc, si vous aimez ce que vous avez entendu d'eux à la radio (Bleed American ou The Middle probablement) ou si vous aimez ce genre de rock en général, vous pouvez vous le procurer sans hésiter une seconde. (février 2002)

½

Atomic *

Lit, Atomic

J'avais adoré leur album précédent "A Place In The Sun" et j'étais à peu près certain d'être déçu par le nouvel album de Lit. Au contraire, ils ont réussi à me surprendre avec un album de punk/pop des plus réussis. On est bien sûr en territoire connu avec de fortes influences de Blink 182 et de Weezer, ajoutés à une touche de Everclear. Mais, ils réussissent tout de même à attirer l'attention grâce à des mélodies très accrocheuses et des riffs de guitare intéressants. La voix du chanteur A. Jay Popoff ressort particulièrement bien sur cet album où la réalisation est d'une qualité exceptionnelle. Ils nous offrent véritablement un son des années 2000 qui va complètement à l'encontre de la tendance alternative du moment. Une excellente musique d'adolescents qui risque de faire partie de plusieurs bandes originales de films d'ados dans les 2 prochaines années. (juin 2002)

Live, V

Voici un groupe que j'ai passablement apprécié tout au long de la dernière décennie. Ils ont l'avantage de nous proposer une musique d'une certaine profondeur tout en demeurant très accrocheuse. Pendant les années 90, je considère qu'ils nous ont présenté des albums supérieurs à ceux de U2 pour la même période. Avec ce 5è album, ils ne risquent pas de surprendre grand monde. Ils nous représentent ce qui les a fait connaître sans vraiment innover. Ce n'est pas encore avec cet album-ci qu'ils vont réussir à atteindre leur sommet de 1994 avec "Throwing Copper" qui demeure encore leur meilleur enregistrement à ce jour. Par contre, le premier extrait, Simple Creed est excellent et l'album est quand même très intéressant. Les fans vont apprécier c'est certain. (décembre 2001)

½

Mull Historical Society - Loss

Mull Historical Society, Loss

Excellent groupe écossais qui nous propose une musique alternative extrêmement originale. Leur son peut se comparer à certains groupes britanniques de renom comme The Smiths ou The Cure, mais aussi à Talking Heads ou Velvet Underground. Il s'agit d'une musique très riche en sonorités qui ne vous laissera pas sur votre appétit. L'utilisation intelligente de cuivres vient ajouter un élément très britannique vraiment intéressant. Un xylophone par-ci, un cor anglais par-là ajoutés à un peu de piano et de guitare acoustique font de Mull Historical Society un groupe au son unique. En plus, ils ont un sens profond de la mélodie. Tout est là pour plaire, même si malheureusement l'Amérique répond mal à l'appel. C'est probablement trop intelligent pour les américains! De toute façon, si vous aimez la musique britannique de grande qualité, vous ne serez pas déçu. (mai 2002)

½

No Doubt - Rock Steady

No Doubt, Rock Steady

Cinq ans s'étaient écoulés entre leur méga-succès de 1995 de "Tragic Kingdom" et leur retour sur disque en 2000 avec "Return Of Saturn". Parions que cette attente était due au fait qu'ils avaient peur de ne pas répondre aux attentes du public et ce stress les a conduit vers un flop monumental. Heureusement, ils nous sont revenus 15 mois plus tard avec "Rock Steady" qui nous replonge enfin dans l'esprit joyeux à lequel ils nous ont habitués. En tant que groupe new wave/ska, c'était essentiel. Cette fois-ci, ils laissent tomber complètement le côté ska pour plutôt nous présenter une musique pop très efficace. Il n'y a que sur Underneath It All qu'on retrouve du reggae qui se rapproche quelque peu de ce qu'ils ont déjà écrit. Pour le reste, c'est une musique énergique, facile d'accès, et fredonnable à volonté bref, efficace. Seul bémol que je pourrais apporter, c'est 2 ou 3 pièces R&B dans le style des Destiny's Child ou autres pourritures du genre qui nous lancent des "baby" à tous les 3 mots. On s'en passerait volontiers, même si ça passe beaucoup mieux avec No Doubt et la charmante Gwen Stefani. D'ailleurs, le premier extrait, Hey Baby, est tout à fait dans le ton. Beaucoup de collaborateurs ont participé à l'album dont Prince sur une pièce, mais c'est la pire de l'album. En fait, ne tenez pas compte du premier extrait que je considère plutôt médiocre et courez l'acheter sans hésiter: vous ne serez pas déçus. L'album fait d'ailleurs partie de mon top 20 de l'année 2001, malgré sa sortie tardive (en décembre) et le fait que je viens de me le procurer. (février 2002)

½

Down To Earth [ECD]

Ozzy Osbourne, Down To Earth

L'inventeur du heavy metal en personne nous revient avec un nouvel album. Non, il n'est pas encore mort, même s'il marche comme un zombie. Ça fait déjà plus de 20 ans qu'il a quitté Black Sabbath pour se consacrer à une carrière solo et il faut dire qu'il a réussi à connaître autant de succès qu'avec son groupe. Même que pendant sa période en solo, Black Sabbath a continué de nous bombarder d'albums, mais jamais avec la qualité des albums d'Ozzy. Ils ont fait un retour ensemble en 1998 pour une tournée mondiale (de laquelle ils ont fait paraître un album en concert) et Ozzy nous revient maintenant en solo avec un nouvel album. Comme ce fut le cas sur les 2 ou 3 derniers albums, il ne révolutionne rien dans le genre (il l'a déjà fait dans le passé, c'est bien suffisant!). Par contre, la grande qualité des musiciens qui l'entourent, surtout Zakk Wylde à la guitare, nous amène un produit d'une grande qualité qui satisfera entièrement les fans d'Ozzy. Bien des groupes d'aujourd'hui devraient encore regarder de son côté pour prendre l'exemple. (décembre 2001)

The Planet Smashers - No Self Control

The Planet Smashers, No Self Control

Groupe ska montréalais qui nous présente un autre album rafraîchissant et énergisant. J'ai trouvé cet album moins impressionnant que le précédent "Life Of The Party", mais ça demeure une bonne musique de bar, de party et de skateboard. Les 2 premières pièces de l'album (Fabricated et No Self Control) nous annoncent un album incroyable. Malheureusement, à partir de la troisième, c'est un ska plus traditionnel et moins original. Mais, comme il y a 14 pièces au total, on réussit à en trouver d'autres très bonnes un peu plus loin. Sans être un album renversant, ça demeure un album correct compte-tenu de tout ce qui a été mis sur le marché dans ce style plutôt limité. Les Planet Smashers ont réussi à se faire une niche intéressante. (février 2002)

P.O.D. - Satellite

P.O.D., Satellite

Voici un groupe métal qui entre parfaitement dans la vague qui envahit les radios depuis quelques années. Dans leur cas, ils l'ont fait grâce à l'excellente pièce Alive et malgré qu'ils en sont à leur 2è album, on les découvre enfin, même si les amateurs de métal les connaissaient déjà depuis 2 ans. La principale différence que possède P.O.D. par rapport aux autres groupes du genre est au niveau des textes. C'est qu'ils sont un groupe chrétien et qu'ils parlent d'amour, de paix, de prière, de Dieu, etc. Ça nous change passablement des textes de mort et de destruction de d'autres groupes tels Slipknot, ou des textes remplis de jurons de Limp Bizkit. Habituellement, les groupes chrétiens tombent dans le cliché et le quétaine, mais ce n'est pas le cas ici. Ça demeure une musique originale et aussi intéressante à écouter que les autres groupes plus violents. Un très bon album. (décembre 2001)

Puddle of Mudd - Come Clean

Puddle Of Mudd, Come Clean

Groupe métal qui connaît beaucoup de succès présentement, principalement grâce au premier extrait, Control qui joue à profusion. Une de ses principales caractéristiques par rapport aux autres groupes du genre est l'utilisation très fréquente des guitares acoustiques. Par contre, dès qu'on les laisse tomber, on croirait entendre Linkin Park, Creed, Fuel, Metallica, etc. Ce n'est pas l'album le plus original de l'année, mais si vous aimez Control, n'hésitez pas à vous le procurer. Fait intéressant à noter: sur la pièce She Hates Me, j'avais l'impression d'entendre la suite de I Got A Girl de Tripping Daisy. Un plagiat assez évident qui ne fait que prouver le manque d'originalité du groupe. (décembre 2001)

½

Rival Schools - United By Fate

Rival Schools, United By Fate

Groupe post-grunge fortement influencé par Nirvana et Alice In Chains, Rival Schools nous surprend par une musique très originale. Du début à la fin, on se retrouve accroché à leur musique qui cadre bien dans le nouveau courant alternatif américain. Les chansons accrocheuses enrichies d'une guitare omni-présente ont tout pour plaire à n'importe quel amateur de rock à l'esprit ouvert. Pourquoi l'esprit ouvert? Parce que malgré les mélodies accrocheuses, il n'y a pas de succès instantané ici. On est loin de la petite formule pop tant de fois éprouvée. Rival Schools est un groupe rock assez solide pour faire partie du décor pour plusieurs années à venir à condition qu'on leur accorde un minimum d'attention. On devrait, car "United By Fate" est un excellent album. À découvrir! (juin 2002)

½

Every Six Seconds

Saliva, Every Six Seconds

Saliva fait partie de cette catégorie de groupes inclassables, qui entrent bien dans toutes les catégories. Ils ont un son de guitare près de la musique métal, avec des riffs plus alternatifs et un look hard rock poseur des années 80. Finalement, ils nous proposent sur certaines pièces des mélodies très pop parfaites pour les ondes FM, comme sur leur premier succès d'ailleurs Click Click Boom. La meilleure comparaison que je peux faire est Monster Magnet, l'exemple parfait du groupe américain tout aller. Dans le genre, je préfère encore Saliva qui réussit à nous accrocher un peu plus à l'occasion. C'est peut-être une question d'adaptation et peut-être qu'on peut en arriver à adorer ce type de groupe, mais j'en doute. Ça va prendre un excellent 2è et 3è album pour conserver mon intérêt. Ils ne devraient être que de passage dans le paysage musical, comme ça arrive si souvent aux États-unis. En attendant, si vous aimez leur succès radio "fredonnable" à souhait, n'hésitez pas à vous le procurer, mais ça devrait être très loin dans votre liste de priorités. Avis aux intéressés: ma copie sera certainement à vendre très bientôt! (mars 2002)

Animosity [Explicit Lyrics] *

Sevendust, Animosity

Sevendust est un autre groupe métal de la nouvelle vague. Ils en sont déjà à leur 3è album et même s'ils n'ont pas connu beaucoup de succès jusqu'à maintenant, ils ont réussi à faire leur place au soleil. L'album précédent, "Home", paru en 1999, s'était quand même bien vendu, ce qui avait créé certaines attentes pour celui-ci. Le lancement dans les radios rock du premier simple Praise avant même la sortie de l'album a aussi provoqué des attentes immenses pour l'album. C'est donc un album qui montre parfaitement l'évolution du groupe depuis l'enregistrement précédent. Les fans risquent d'être satisfaits, car c'est un album solide et complet. Il se compare avantageusement à Staind et on retrouve d'ailleurs la présence de Aaron Lewis de Staind sur la pièce Follow. Sans être un album qui va bouleverser le genre, on peut dire qu'il s'écoute bien et qu'il satisfera tous les fans du groupe. Pour ceux qui ne les connaissent pas, commencez par vous procurer "Home". (janvier 2002)

Slipknot - Iowa

Slipknot, Iowa

Voici un des bons albums métal hardcore à nous arriver des États-Unis depuis plusieurs années. Ils nous le présentent en même temps que le fameux "Toxicity" de System Of A Down et c'est un bon souffle pour la musique hardcore. Ces 2 groupes se ressemblent beaucoup puisqu'ils en sont tous les 2 à leur deuxième enregistrement (leur meilleur à ce jour), les critiques se délectent de leur musique et ils sont en tournée à travers l'Amérique du Nord ensemble. La principale différence est au niveau du son puisque Slipknot est plus violent, plus rapide et plus constant que System Of A Down. Slipknot est plus près des groupes death metal de la fin des années 80 et début 90 (Cannibal Corpse, Napalm Death et Carcass) ou de groupes black metal des pays scandinaves. J'ai d'ailleurs pensé à un groupe qui s'appelle Impaled Nazarene en écoutant l'album et je peux vous dire qu'en terme de violence, c'est pas mal l'extrême. Ce qui est intéressant avec Slipknot est qu'ils ne se sont pas laissés tenter à intégrer du rap dans leur musique contrairement aux Limp Bizkit en herbe de ce monde. Ils ont quand même intégré quelques éléments électroniques plutôt discrets, mais ils ont surtout amené une touche originale dans un métal pur. En passant, si les membres du groupe sont masqués, c'est peut-être qu'ils ont quelque chose à cacher. Ce sont peut-être des criminels recherchés et dangereux... Un des bons albums de 2001, comme en fait foi mon top 20 de l'année. (février 2002)

½

Behind The Music *

The Soundtrack Of Our Lives, Behind The Music

La Suède est reconnue pour ses nombreux talents pop, certainement propulsés par les succès du groupe ABBA dans la période disco de la fin des années 70. Depuis, un grand nombre d'artistes pop vont enregistrer leurs albums dans ce petit pays et travaillent avec des producteurs de l'endroit. Un des groupes les plus intéressants à provenir de la scène suédoise depuis plusieurs années est le groupe The Soundtrack Of Our Lives. Il s'agit d'un groupe rock, mais avec un immense potentiel pop, grâce à des mélodies très accrocheuses. Ils ont un son qui leur est unique et leur musique est d'une grande originalité. Malheureusement, ils n'ont pu se faire connaître à une grande échelle jusqu'à maintenant et sont demeurés un groupe underground, mais parions qu'on entendra beaucoup parler d'eux dans les années à venir. Un excellent album! (avril 2002)

½

Static-X - Machine

Static-X, Machine

Avec Static-X, on est bien loin des groupes métal qui jouent à la radio. Ici, on parle plutôt d'un mélange de speed metal à la Slayer et Slipknot avec de l'industriel à la Ministry. Ils utilisent de façon très intelligente l'électronique et l'échantillonnage pour enrichir le tout. Ils prennent les bases fournies par Ministry et les améliorent pour en faire une musique de 2001. En plus, les mélodies sont mieux travaillées que ce qu'on pouvait connaître de la musique industrielle d'il y a quelques années. "Machine" est leur 2è album et je n'ai jamais entendu leur 1er ce qui fait que je ne peux pas comparer. Par contre, ce que je sais, c'est que celui-ci me plaît énormément. Sans être aussi original que le dernier album de System Of A Down, je peux affirmer sans problème que cet album de Static-X fera partie des meilleurs albums métal de l'année. Si vous aimez la musique rapide, bruyante, mais quand même intelligente, demandez-le comme cadeau de Noël et vous ne serez pas déçu. (décembre 2001)

½

Sound-Dust *

Stereolab, Sound-Dust

Stereolab est un groupe britannique qui existe depuis déjà une dizaine d'années. Le groupe nous propose une musique alternative légère, voire ambiante, avec énormément d'expérimentation. Sur son plus récent enregistrement, "Sound-Dust", il poursuit sa quête d'expérimentation et nous propose une excellente musique d'ambiance qui n'est pas sans rappeler Björk en plus de certains éléments tirés de la vague trip hop de la fin des années 90. Par moments, on retrouve un son assez près des Beatles des dernières années. En fait, ils ont un son qui s'approche passablement de la pop légère des années 60, dans la période psychédélique. D'autres comparaisons possibles: Pizzicato Five et Siouxsie & The Banshees (pour leur côté le plus doux). Comme musique d'ambiance, c'est donc un album très efficace, extrêmement relaxant, même si on n'atteint pas la qualité et l'originalité de leur classique de 1996 "Emperor Tomato Ketchup". Je préfère également celui de 1997 "Dots and Loops" qui avait l'avantage de ne contenir aucune pièce endormante contrairement à 2 ou 3 sur "Sound-Dust". À éviter dans l'auto, mais très efficace pour relaxer en fin de soirée.

Just Enough Education To Perform *

Stereophonics, Just Enough Education To Perform

Voici un groupe brit pop dont le succès s'est toujours surtout concentré en Angleterre, leur terre natale. Avec ce nouvel enregistrement, les Stereophonics trônent aux plus hauts sommets des palmarès britanniques depuis sa sortie, et avec raison... C'est un album très pop contenant des mélodies accrocheuses qui ne laisseront personne indifférent. On peut reconnaître des influences certaines de Led Zeppelin et Radiohead, mais le parallèle le plus évident est certainement Travis. Moins originaux que ces groupes, ils n'ont tout de même rien à envier aux groupes brit pop de l'heure (Starsailor, Coldplay, etc.). Ils utilisent à profusion et de main de maître la guitare acoustique tout en incorporant de bons éléments électriques. L'album est donc très bien équilibré et s'écoute d'un trait. En plus, vous ne resterez certainement pas indifférent devant le succès immense de Have A Nice Day qui est vraiment excellente. C'est un très bon album à découvrir. (avril 2002)

½

The Strokes - Is This It

The Strokes, Is This It

Voici la nouvelle sensation du milieu underground aux États-Unis, le groupe qui fait le plus parler de lui. Ils sont présentés comme le nouveau groupe 'punk' new yorkais. On entend d'ailleurs de façon évidente leurs influences de Talking Heads et Television. On peut aussi deviner une influence importante de The Cure et The Smiths. Ils ont choisi d'y aller avec une réalisation sobre, ce qui peut être agaçant à l'occasion, sachant que l'album a été fait en 2001. Avec toute la technologie dont on dispose, il est possible de faire mieux. Mais, le résultat est quand même impressionnant. C'est un excellent album, varié, original et mélodique, un album qu'on doit écouter d'un bout à l'autre (de toute façon, il ne dure que 35 minutes). Aucune des pièces ne jouera à la radio, même si certaines en ont le potentiel, et ça ne devrait pas monter très haut sur les palmarès (question de laisser la place aux rappers plates et aux chanteuses à silicone). Mais, c'est un excellent album underground! (décembre 2001)

½

Sugar Ray *

Sugar Ray, Sugar Ray

Sugar Ray, qui a commencé sa carrière en nous offrant un excellent mélange de rock passablement lourd et de hip hop, a malheureusement eu un succès qui lui est monté à la tête. Depuis leur excellent album à succès "Floored" paru en 1997, ils n'ont jamais cessé de s'enfoncer dans la musique pop de plus en plus légère et vide de sens. Ce fut d'abord le cas sur "14:59" et c'est encore pire ici. Au moins les quelques succès radio du précédent album étaient tolérables, tandis qu'avec When It's Over, on est loin du chef-d'oeuvre comme ils le disent si bien eux-mêmes sur la dernière pièce Disasterpiece. Comme pour le précédent, ils nous présentent un album très court, mais encore une fois ils ont besoin de beaucoup de remplissage, malgré tout. Il y a bien quelques chansons fredonnables, mais c'est pas mal le plus loin qu'on peut se permettre d'aller du côté positif. Passez votre tour et contentez-vous de l'excellent "Floored". (juin 2002)

Rings Around The World

Super Furry Animals, Rings Around The World

Super Furry Animals est un groupe qui nous provient du pays de Galles en Grande-Bretagne. Il s'agit ici de leur 5è album, le premier sur une étiquette majeure et le premier à vraiment attirer l'attention du grand public. Leur style est assez complexe à expliquer puisqu'ils explorent énormément de styles. L'album débute tout doucement au piano et on s'attend à entendre chanter Tori Amos d'un instant à l'autre. Des orchestrations s'ajoutent et on constate assez rapidement la richesse de leur musique. Sur Sidewalk Serfer Girl, on mélange la guitare acoustique très douce avec les riffs de guitare électrique passablement lourde et distortionnée. Ensuite, c'est l'excellent succès Rings Around The World qui vient nous chercher à chaque écoute, avec son rythme rock n' roll. Par la suite, certaines chansons nous rappellent Blur, d'autres Radiohead, sans oublier les Beatles et même Pink Floyd dans leurs côtés les plus expérimentaux. Par moments, on flirt avec la musique électronique, dans le simple but d'apporter un peu plus de richesse. Sur Juxtaposed With You, l'orchestration et la voix vont jusqu'à nous rappeler les crooners américains comme Frank Sinatra. En conclusion, c'est un album parfait pour tous ceux qui désirent une musique variée et originale. Il y a quand même quelques pièces un peu moins fortes et c'est la longueur de l'album qui est le point le plus négatif. Avec environ 80 minutes de musique présentée sur 2 disques, on a difficilement tendance à l'écouter d'un bout à l'autre. Il me semble qu'un intense 60 ou 65 minutes aurait été préférable. Mais, c'est tout de même un très bon album alternatif. (avril 2003)

½

System Of A Down - Toxicity

System Of A Down, Toxicity

Après un premier album éponyme en 1998 qui avait été acclamé de la critique, mais n'avait pas vraiment fait de vagues en dehors de l'underground (malgré une certification or), voilà que System Of A Down nous présentait Toxicity 3 ans plus tard. Dès les premiers moments de "Prison Song", on se doutait bien que ce n'était pas un groupe métal comme les autres qui nous était présenté. Les changements de rythmes étourdissants nous faisaient passer par toute la gamme des émotions à l'intérieure d'une seule et même chanson, du jamais vu! System Of A Down a été formé en 1995 dans le sud de la Californie par Serj Tankian (voix et claviers), Daron Malakian (guitares, voix), Shavo Odadjian (basse) et John Dolmayan (batterie). Ils sont influencés par le métal underground des années 80, par le punk hardcore et par le rock alternatif (dans le vrai sens du terme) des années 90. On retrouve aussi des éléments néo-gothiques dans leur musique, en plus d'éléments moyen-orientaux, sûrement inspirés de leurs origines arméniennes. Mélangez le tout avec de nombreuses variations dans toutes les compositions et vous aurez un bon aperçu de ce à quoi ressemble SOAD. Aux premières écoutes de Toxicity à sa sortie, je me rappelle être resté sans voix tellement ça changeait du métal à lequel j'étais habitué (et Dieu sait que j'en ai entendu!). C'est un album où les pièces s'enchaînent toutes à la perfection, sans faiblesses, et avec comme plats de résistance les classiques "Chop Suey", la chanson-titre et "Aerials" qui vient magnifiquement conclure l'album de 44 minutes. Après avoir entendu les 2 albums de 2005, Mezmerize et Hypnotize, qui constituent en fait la suite et la fin de la trilogie, j'en venais presque à dire que c'était meilleur que Toxicity. Sauf qu'en le réécoutant, je réalise que Toxicity est assurément l'album de leur carrière, un album sans failles. Ils ont bien fait de prendre une pause après cet album, parce qu'ils n'auraient certainement pas pu nous présenter un autre disque rapidement sans qu'il soit une déception. Si SOAD est devenu le groupe métal des années 2000, c'est grâce à Toxicity qui a véritablement parti le bal. C'est définitivement un album incontournable! (avril 2006) (voir aussi les albums historiques)

Tantric - Tantric

Tantric, Tantric

Tantric est un groupe post-grunge américain. Il a été formé par les 3 musiciens qui composaient Days Of The New et qui ont quitté le groupe suite au succès de leur premier album en 1998 laissant le chanteur seul. Celui-ci a d'ailleurs lancé un autre album par la suite qui n'a connu aucun succès. Pendant ce temps, les 3 autres ont formé Tantric en engageant un nouveau chanteur, Hugo Ferreira, et ils ont signé sur Maverick, l'étiquette de Madonna. Leur premier enregistrement est solide (beaucoup plus que Days Of The New) et ils ont pondu d'excellents succès dont Breakdown et Mourning. Par contre, leur influence grunge, particulièrement d'Alice In Chains peut parfois être assez gênante. Le son de guitare et les harmonies vocales sont plus près du plagiat que de l'influence dans certaines pièces. De plus, ça sent l'opportunisme à plein nez considérant la popularité actuelle de ce style de musique alternative hard. Leur son me fait aussi penser à Candlebox, un autre groupe signé par Maverick il y a quelques années. En conclusion, pour l'originalité, vous pouvez laisser tomber, mais si vous aimez leurs succès radio ou si vous aimiez Days Of The New et voulez une alternative à ce groupe, vous serez probablement satisfait par l'album de Tantric. (février 2002)

½

The Tea Party - The Interzone Mantras

The Tea Party, The Interzone Mantras

Le plus récent album de ce groupe canadien. Encore une fois, ils nous proposent une musique fortement influencée par Led Zeppelin. Par moments, c'en est même plutôt gênant. Heureusement qu'on ne peut faire le lien avec la voix de Robert Plant parce qu'à certains moments, c'est la seule chose qui nous informe qu'on écoute The Tea Party. Au moins, ils tentent d'intégrer certaines influences étrangères (indiennes et autres), ce qui enrichit quelque peu la mixture. Mais, il manque encore beaucoup pour se démarquer de la musique "corporate" qu'on entend sans arrêt sur certaines stations FM. Encore une fois pour The Tea Party c'est un album qu'on oubliera dès la sortie du suivant. (janvier 2002)

½

Rufus Wainwright - Poses

Rufus Wainwright, Poses

Ce montréalais aux influences folk rock nous a présenté en 2001 son 2è album suite à l'immense succès de son premier essai. Comme le premier, "Poses" ira assurément vous chercher droit au coeur avec des mélodies sublimes et des textes toujours recherchés communiqués par sa voix exceptionnelle. On peut sentir certaines influences des Beatles et de rock britannique en général, en plus des influences folk américaines. On pourrait aussi parler à l'occasion de la version masculine de Tori Amos, alors qu'il est seul au piano et crée une magie indescriptible. Sur l'excellente California on a l'impression de rouler en voiture dans le désert américain en direction de la Californie. On peut donc dire facilement que sa musique nous fait voyager et rêver. Sur 12 pièces remarquables, vous serez transporté et voudrez certainement recommencer l'expérience aussi souvent que possible. Un album de grande qualité que je dois ajouter nécessairement dans mon top 20 de l'année 2001. N'hésitez pas une seconde à vous le procurer! (août 2002)

½

The White Stripes - White Blood Cells

The White Stripes, White Blood Cells

The White Stripes est un duo de Détroit qui nous offre une musique alternative plutôt minimaliste. Parfois garage et parfois blues, parfois hardcore et parfois ambiante, leur musique passe d'une atmosphère à l'autre d'excellente façon. Ils cadrent parfaitement dans le nouveau courant alternatif américain et ils ressemblent d'ailleurs très souvent aux Strokes (comme sur le succès Fell In Love With A Girl). De Hotel Yorba à I Can't Wait en passant par I Think I Smell A Rat, les White Stripes réussissent à nous accrocher littéralement, comme une drogue de très bonne qualité. Votre chaîne stéréo en redemandera. C'est un incontournable pour tout amateur de bonne musique alternative au son pas trop parfait. Je n'ai d'ailleurs d'autre choix que de l'ajouter à mon top 20 de l'année 2001, même s'il est paru vers la fin de l'année. (mai 2002)

Yelo Molo, Méli-Molo

Voici le groupe ska par excellence au Québec en français. Ils sont ceux qui connaissent le plus de succès radio, même s'il y a aussi Vénus 3 dans le décor (et les Respectables qui explorent le ska à l'occasion). La principale caractéristique de la musique ska au Québec par rapport au reste du monde, c'est qu'il s'agit de musique pop, et non de punk ou de world beat. Même si je préfère 100 fois mieux les classiques du ska, Yelo Molo a une énergie intéressante, qui serait à son meilleur en spectacle. Ils nous présentent ce 2è album à cause de l'immense succès en spectacle de la reprise de la chanson thème du petit castor. Ils nous la présentent ici en plus de Goldorak, Les mystérieuses cités d'or et un hommage à Mario Bros. On y retrouve aussi des pièces jamais parues auparavant, surtout en anglais. Si vous aimez leur premier album, celui-ci est un incontournable. (décembre 2001)

Pete Yorn - Musicforthemorningafter

Pete Yorn, Musicforthemorningafter

Nouvelle sensation américaine du milieu alternatif, il est comparé aux plus grands. Pour moi, la meilleure comparaison demeure Jeff Buckley, même si je préfère Yorn à Buckley surtout grâce à son côté plus rock 'n' roll. Il nous propose une musique simple mais originale, calme mais rythmée. Tout comme Buckley, il utilise à profusion la guitare acoustique. Mais, dans des pièces comme le succès For Nancy, on peut reconnaître une influence plus rock, plus près de la scène punk new yorkaise des années 70. Je pense bien qu'avec les Strokes, Yorn représente une nouvelle scène alternative qui est en train de se développer aux États-Unis et c'est tant mieux. Le rock en a bien besoin. Pour l'instant, ça demeure plutôt underground, mais espérons que le mouvement prendra de l'ampleur. L'album fait partie de mon top 20 de l'année 2001. (janvier 2002)

The Sinister Urge [Explicit Lyrics] *

Rob Zombie, The Sinister Urge

Un nouvel album de Rob Zombie était bien loin de m'exciter, ce qui explique le délai avant de me le procurer. C'est que malheureusement l'originalité des débuts de White Zombie n'y est plus et que tous les albums de Zombie en solo se ressemblent à peu de choses près. Lui qui a été le leader d'un nouveau mouvement métal il y a 10 ans est maintenant dépassé par bon nombre de ses élèves. Malgré tous mes préjugés, j'ai bien apprécié l'album qui a un rythme déchaîné du début à la fin. Vous allez me dire que c'est sa marque de commerce et c'est vrai, sauf que ses derniers albums contenaient de nombreuses faiblesses qui venaient casser le rythme. Il y en a toujours sur "The Sinister Urge", mais elles sont moins nombreuses. La présence de Ozzy sur Iron Head vient lui donner un souffle intéressant et la rend supérieure à ce qu'elle est. Comme il en a l'habitude, Zombie nous présente un album de moins de 40 minutes et c'est parfait comme ça. Un album plus long n'apporterait que du remplissage additionnel. J'ai découvert une grande première dans la 6è pièce, (Go To) California: des cuivres. En plus, la pièce a un rythme très rafraîchissant. Sur Bring Her Down, l'amalgame est parfait entre l'orchestration et le rythme très "zombieen". Sur House Of 1000 Corpses par contre, le rythme peut nous surprendre un peu, puiqu'il nous rappelle Concrete Blonde sur Bloodletting. Les fredonnables succès de Never Gonna Stop et Feel So Numb sont placées stratégiquement sur l'album, ce qui vient l'enrichir passablement. Finalement, même si beaucoup de critiques étaient négatives à son égard, je trouve que Rob Zombie nous présente un album plutôt solide, malgré son manque d'originalité et ses sonorités recyclées. Les amateurs de Zombie sont certainement enchantés et tout amateur de musique qui brasse ne risque pas d'être déçu. Dans le métal dansant, Rob Zombie a toujours sa place. (juillet 2002)

 

 

 

       

 

 

Recherche personnalisée


 

 

 

Copyright © 2001-2017, Musicomania.ca. Tous droits réservés / All rights reserved.

Email S'abonner à musicomania_ca sur Twitter / Join musicomania_ca on Twitter