Buy Music CDs at CD Universe. Audio Samples and Reviews Available on Music New Releases 

 

     

 

Recherche personnalisée sur tout Musicomania.ca

 

 

pour CHERCHER dans cette page

 

 

 

Comme vous avez pu le remarquer, il n'arrive jamais que nous donnions 5 étoiles à un album. C'est simplement qu'on ne peut établir dès sa sortie qu'un album est parfait et deviendra un album historique. Un recul de quelques années est nécessaire. Nous vous présentons donc ici des albums datant d'au moins 5 ans, qui se sont probablement mérités 4 étoiles ou 4 étoiles et demie à l'époque, mais qui méritent clairement 5 étoiles avec le recul. Ce sont de véritables albums historiques!

 

 

AC/DC - Back In Black

AC/DC - Back In Black (1980)

Après le meilleur album du groupe à ce jour en Highway To Hell et le décès de son chanteur vedette, Bon Scott, on aurait très bien pu voir la fin d'AC/DC dès 1980. Pourtant, le groupe s'est retroussé les manches, a embauché le chanteur "crieur" Brian Johnson et nous a offert rapidement l'album qui allait les classer parmi les légendes du rock, Back In Black. Le groupe avait déjà commencé depuis quelques années à prendre ses distances par rapport à ses influences blues et le style d'AC/DC allait vraiment être immortalisé sur cet album. Ils allaient tenter sans cesse par la suite de se copier eux-mêmes en refaisant de nouveaux Back In Black, mais avec beaucoup moins de succès. La cloche qui annonce "Hells Bells", la première pièce de l'album, annonce aussi la fin d'une époque et le début d'une nouvelle ère pour AC/DC. Ensuite, tentez de trouver les faiblesses sur cet album et vous aurez bien de la difficulté. Avec des pièces comme "Shoot To Thrill", "Givin the Dog a Bone", le méga-succès "You Shook Me All Night Long" et la chanson-titre, les moments de répit seront plutôt rares. Si vous ne connaissez pas AC/DC, vous n'avez besoin que de 2 albums au départ: Back In Black et la version de 2 CD de Live qui vous présentera leur énergie en concert. Veuillez noter que Back In Black a été repiqué numériquement et relancé en 2003, ce qui vous permettra d'avoir une version rafraîchie de ce classique. Comme pour toutes les autres rééditions d'AC/DC, le CD vous donne accès à du contenu inédit sur le site du groupe. On y trouve une entrevue de Brian Johnson, 3 vidéoclips et plus... (novembre 2005)

David Bowie - The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars

David Bowie - The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars (1972)

En 1972, David Bowie a décidé de s’inventer un personnage androgyne qu’il a surnommé Ziggy Stardust. Il a présenté l’album concept The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars, un chef-d’œuvre hors de son temps qui allait révolutionner le genre et mettre définitivement Bowie sur la carte. Le personnage ferait à nouveau son apparition 1 an plus tard sur Aladdin Sane avant qu’il le fasse disparaître sur scène à la fin de la tournée suivante. L’album qu’on appelle communément Ziggy Stardust forme un tout indissociable de 11 titres. Chaque pièce a en effet son importance et son rôle à jouer sur le disque, de « Five Years » à « Rock ‘N’ Roll Suicide », en passant par « Moonage Dream », « Starman », « Lady Stardust », la rock n’ roll « Suffragette City » et la chanson-titre à succès. On peut dire que David Bowie a exploré plusieurs genres au cours de sa carrière, souvent avant même qu’ils deviennent à la mode, mais le glam rock de la période Ziggy Stardust allait probablement s’avérer sa période la plus créative et la plus marquante (même si certains fans préfèrent la trilogie de Berlin de la fin des années 70 en collaboration avec Brian Eno). Selon moi, Ziggy Stardust demeure l’album ultime de Bowie, celui qui a tout démarré, mais aussi celui qui a élevé les attentes vis-à-vis tout le reste de sa carrière, faisant souvent de lui un mal-aimé des critiques malgré sa créativité débordante et son avant-gardisme. Pour plus d’informations sur David Bowie, vous pouvez visiter sa musicographie : www.musicomania.ca/davidbowie. (avril 2008)

Faith No More - The Real Thing

Faith No More - The Real Thing (1989)

En 1989, dans une période où les cheveux des musiciens semblaient plus importants que la qualité de leurs compositions, un groupe a surpris tout le monde avec un album différent, Faith No More. Malgré un excellent album lancé 2 ans plus tôt (Introduce Yourself), ils n'avaient pas réussi à sortir de l'underground. Mais avec The Real Thing, le groupe est passé de l'autre côté avec un succès immense et de nombreux prix. Ils ont d'abord été un des premiers groupes à si bien mélanger rock et rap sur le succès "Epic". Ils ont aussi présenté un son des plus originaux sur des pièces comme l'entraînante "From Out of Nowhere", l'excellente "Falling To Pieces", la lourde "Surprise! You're Dead!" et la variée "Zombie Eaters". Ils ont en plus osé reprendre un classique de Black Sabbath, "War Pigs" qu'ils ont su s'approprier habilement, à tel point que certains jeunes de l'époque croyaient que la pièce était de Faith No More, n'ayant pas connu l'originale lancée presque 20 ans plus tôt. Dans ce groupe que le peuple découvrait, on pouvait entendre un jeune chanteur prometteur du nom de Mike Patton. Celui-ci s'est fait connaître au cours des années suivantes pour son éclectisme au sein de groupes comme Mr. Bungle, Fantômas et Tomahawk pour ne nommer que ceux-là. Avec The Real Thing, Faith No More nous présentait un album de 55 minutes sans faiblesses, original et varié, qui nous a permis d'oublier que les groupes rock américains qui régnaient en rois et maîtres à l'époque étaient Bon Jovi et Poison et que tous les artistes issus des années 70 (sauf de rares exceptions) étaient incapables de lancer un album intéressant à ce moment. Faith No More a été précurseur du mouvement alternatif qui allait se développer dans les années 90 dirigé par le grunge de Seattle. Ils allaient eux-mêmes contribuer au mouvement en 1992 avec l'excellent album Angel Dust que certains préfèrent même à The Real Thing. (juin 2005)

Green Day - Dookie

Green Day - Dookie (1994)

En 1994, la musique punk est redevenue en vogue grâce essentiellement à 2 groupes: The Offspring, mais surtout Green Day. Ce dernier qui n'avait lancé que des disques indépendants jusque-là nous proposait un premier album distribué à grande échelle et qui allait conquérir la planète entière dans les mois suivants. Grâce à 14 pièces, toutes solides, incluant les succès "Basket Case", "Welcome To Paradise" et "When I Come Around", Dookie est parmi les albums les plus agréables à écouter en totalité et à recommencer une fois terminés. Cet album allait inspirer toute une nouvelle génération de musiciens pop/punk et Green Day allait devenir un des groupes les plus souvent cités comme inspiration par les nouveaux artistes. Même si le groupe a lancé d'autres albums de grande qualité par la suite, aucun n'allait pouvoir égaler le génie de Dookie, un album incomparable à posséder absolument dans sa collection. (juillet 2005)

Guns N' Roses - Appetite For Destruction

Guns N' Roses - Appetite For Destruction (1987)

En 1987, alors que le rock était plongé dans une mer de groupes hard rock, une bande de mauvais garçons a fait son apparition avec un son qui se différenciait de la masse. Ils nous lançaient: "Bienvenue dans la jungle!", pour reprendre le premier titre d'Appetite For Destruction, "Welcome To The Jungle". Le premier succès radio au riff de guitare inoubliable, "Sweet Child O' Mine", qu'on a présenté aux radios dans une version écourtée par rapport à l'originale de l'album, a permis au groupe de rejoindre un public très large. Pourtant l'attitude des gars n'avait rien de bien enviable et était un assez mauvais exemple pour la jeunesse, puisque drogues et alcool étaient utilisés librement au sein du groupe. C'est d'ailleurs une des raisons qui a fait en sorte que le groupe, dirigé par le chanteur Axl Rose et le guitariste Slash, n'a présenté que 2 véritables albums par la suite et qu'ils se sont séparés (la plupart des membres font maintenant partie de Velvet Revolver sans Axl). Mais revenons à Appetite For Destruction qui est un album de hard rock parfait contenant 12 titres et totalisant 54 minutes. Les pièces s'enchaînent magnifiquement bien et semblent toutes meilleures que la précédente. Le rock n' roll y est roi et peu d'albums depuis ce temps ont réussi à présenter un son rock aussi brut et aussi parfait à la fois. Le style a perdu de la vigueur dans les années 90 avec l'avènement du grunge qui a transformé la façon de jouer de plusieurs musiciens. Mais, Appetite For Destruction demeure ce grand album hard rock qui constitue la référence dans le genre. Un incontournable! (septembre 2005)

Michael Jackson - Thriller

Michael Jackson - Thriller (1982)

Après avoir produit un album à succès avec Off the Wall en 1979, Michael Jackson était bien décidé à atteindre le sommet avec Thriller 3 ans plus tard. Il a parfaitement atteint son objectif en vendant plus de 45 millions de copies de cet album. Thriller devenait ainsi l’album le plus vendu de l’histoire et serait reconnu comme tel par le Livre des records Guinness qui chiffrerait ces ventes à 65 millions. Ce sont rien de moins que 7 des 9 pièces de l’album qui sont parues en 45 tours pour devenir des succès. Les 3 plus importants ont inspiré des vidéoclips révolutionnaires, de véritables mini-films qui ont changé la façon de produire un vidéoclip pour les générations à venir. Il s’agit de « Beat It », « Billie Jean » et la chanson-titre. Parmi les autres succès, nous devons également considérer la collaboration exceptionnelle de Paul McCartney (l’ex-Beatle) à « The Girl Is Mine », qui allait déboucher sur une participation de Jackson à l’album suivant de McCartney. Thriller ne comporte aucun moment faible alors que les pièces s’enchaînent magnifiquement en alternant la pop légère et une musique pop un peu plus rock. Jackson était assurément au sommet de sa créativité à cette époque et cet album allait le couronner comme le roi de la pop. En février 2008, pour souligner le 25e anniversaire de la parution de l’album, une nouvelle édition était mise sur le marché, Thriller 25, avec 2 choix de pochettes, classique et zombie. Cette nouvelle version de l’album inclut, en plus de la version repiquée numériquement des 9 titres du disque, 5 pièces réenregistrées avec des artistes des années 2000 : will.i.am (2), Akon, Fergie et Kanye West. Elles sont toutes particulièrement réussies, la moins efficace étant « Billie Jean » avec Kanye West qui est franchement ennuyante. On retrouve également en boni une pièce tirée des sessions d’enregistrement de l’album mais jamais parue auparavant, « For All Time ». Un DVD est aussi inclus sur lequel on retrouve les vidéoclips complets de « Billie Jean », « Beat It » et « Thriller », ainsi que sa performance de « Billie Jean » au spectacle 25e anniversaire de Motown, l’étiquette sur laquelle Michael a enregistré ses premiers disques avec ses frères. Thriller 25 fait parfaitement honneur à cet album classique de l’histoire de la musique. Il est d’autant plus intéressant que l’édition originale de l’album n’est plus disponible. Un incontournable! Visitez la musicographie de Michael Jackson ici : http://www.musicomania.ca/michaeljackson. (mai 2008)

Led Zeppelin – Led Zeppelin IV (1971) (2014 Remastered Version)

Led ZeppelinLed Zeppelin IV (1971) (2014 Remastered Version)

Deux ans après ses débuts en 1969, le quatuor anglais présentait déjà son quatrième album simplement intitulé Led Zeppelin IV. Un peu moins blues que les précédents, il allait définir le son hard rock des années 1970, avec bien évidemment la populaire « Rock and Roll », mais aussi avec « Black Dog » et « When the Levee Breaks ». L’album contenait une autre pièce monumentale dans le répertoire de Led Zeppelin, l’épique « Stairway To Heaven ». Le chef d’oeuvre de 8 minutes est non seulement la pièce la plus connue du groupe, mais également l’une des plus jouées compte tenu de ses riffs et solos de guitare remarquables. L’album de 8 pièces ne contient que des classiques, ce qui en fait l’un des plus grands disques de l’histoire. Il est maintenant réédité dans une version remasterisée et réalisée par Jimmy Page, comme c’est aussi le cas d’ailleurs pour Houses of the Holy paru originalement en 1973. D'autres versions sont aussi disponibles autant pour Led Zeppelin IV que Houses of the Holy. (décembre 2014)

Atlantic / Warner

Nirvana - Nevermind

Nirvana - Nevermind (1991)

En 1991, alors que la musique rock devenait de plus en plus ennuyante et prévisible, voilà que nous est apparu un vidéoclip qui allait créer des remous et attirer l’attention d’un très large public, "Smells Like Teen Spirit" par un groupe de Seattle nommé Nirvana. Ce groupe aux influences punk allait diriger une nouvelle vague musicale, le grunge, avec des groupes comme Pearl Jam, Soundgarden et Alice In Chains. Nevermind, réalisé par Butch Vig, est considéré par plusieurs comme l’album qui a permis au rock de survivre au moment où il en avait bien besoin. La quasi-totalité des 12 pièces incluses sur ce disque sont devenues des succès à un moment ou à un autre, soit dans leur version originale ou dans une version en concert (électrique ou acoustique). En plus de "Smells Like Teen Spirit", on ne peut passer sous silence le brio de Kurt Cobain, Kris Novoselic et Dave Grohl sur des classiques comme "In Bloom", "Come As You Are", "Breed", "Lithium", "Polly", "Drain You", "On A Plain" et "Something In The Way". Oubliez les faiblesses sur ce disque qui prouve que la perfection peut bel et bien exister. C’est un album qu’on peut écouter à répétition sans jamais se lasser, un album que le groupe lui-même n’a pu égaler par la suite dans une courte carrière brutalement interrompue par le décès de Cobain en 1994. Symbole par excellence des années 90, Nevermind demeure aujourd’hui un album phare de la musique rock, un album qui passera à travers l’histoire comme ayant été parmi les meilleurs. Pour en savoir plus sur Nirvana, vous pouvez visiter la musicographie sur le groupe à l’adresse suivante : www.musicomania.ca/nirvana. (avril 2005)

Pearl Jam - Ten

Pearl Jam - Ten (1991)

Quand est apparu Pearl Jam dans le paysage musical en 1991, on les a tout de suite comparés à Nirvana, Soundgarden et Alice In Chains et qualifiés de grunge, puisque tous ces groupes venaient de la même ville de Seattle. Pourtant, ils étaient tous passablement différents. Pearl Jam, pour sa part, allait puiser dans le hard rock des années 70, nous proposant un son à la fois "hard" et introspectif. Avec la voix unique d'Eddie Vedder et un son de guitare bien caractéristique, le groupe a su paver la voie pour un nombre extraordinaire de groupes des années 90 et 2000. Ten est le meilleur exemple d'un album parfait puisqu'il ne contient aucune faiblesse, s'écoute en totalité avec plaisir et contient plusieurs des meilleures pièces du groupe en carrière ("Even Flow", "Alive", "Black", "Jeremy", etc.), toujours les plus populaires en spectacle. La deuxième portion du disque, un peu plus introspective, nous transporte littéralement dans un univers parallèle dont seul Radiohead a pu avoir le secret par la suite. Malgré quelques bons albums après celui-ci, Pearl Jam n'allait jamais réussir à égaler la qualité et le succès de Ten qui demeure l'album par excellence du groupe. (mai 2005)

Queen - A Night At The Opera

Queen - A Night At The Opera (1975)

Au cours de sa carrière, Queen nous a offert de bons et de moins bons albums. Un par contre se démarque largement du lot : A Night At The Opera. Paru en 1975, l’album reprend les éléments hard rock, voire métal, de Sheer Heart Attack, mais en les amenant dans un véritable opéra rock. Le groupe utilise de nombreux instruments et des arrangements précis pour nous offrir une richesse musicale hors du commun. Queen demeure métal sur « Death On Two Legs » et « Sweet Lady », mais il offre aussi de la musique pop toute simple sur le succès « You’re My Best Friend », peut-être leur plus belle chanson d’amour, composée par John Deacon. Brian May est beaucoup plus mystique sur la presque country « ‘39 » et la progressive aux accents psychédéliques « The Prophet’s Song ». La ballade de Freddie Mercury « Love Of My Life » est demeurée pendant de nombreuses années une favorite en concert. Enfin, le groupe nous présente du music hall avec « Lazing On A Sunday Afternoon » et « Seaside Rendezvous ». Tout ce mélange de créativité se regroupe finalement dans la pièce finale, « Bohemian Rhapsody », la chanson la plus populaire de toute la carrière du groupe. En 2005, une nouvelle édition de l’album avec un DVD a été mise sur le marché. Le DVD contient un superbe son ambiophonique 5.1 qui améliore encore plus la qualité de l’album. En fait, il devient totalement inutile d’écouter la version stéréo avec une telle version à portée de main. Du visuel accompagne chacune des pièces, que ce soit le vidéoclip d’origine, des images en concert ou d’autres images diverses. Il est également possible d’entendre les commentaires des membres du groupe. Cette version est donc l’idéale à se procurer pour une expérience musicale grandiose. Pour en savoir un peu plus sur Queen, visitez la musicographie : www.musicomania.ca/queen.(décembre 2007)

Radiohead - OK Computer

Radiohead - OK Computer (1997)

Après 2 premiers albums exceptionnels en Pablo Honey et The Bends, Radiohead nous offrait en 1997 un album qui allait révolutionner le rock, remettre les pendules à l'heure. Suite au mouvement grunge du début de la décennie où les guitares distortionnées régnaient, voilà que le groupe nous arrivait avec un album contenant un peu plus de subtilités et de textures. On y retrouve tout de même toujours de bonnes guitares, comme ils nous avaient offertes auparavant, sauf qu'elles étaient maintenant mieux placées et alternées avec un côté acoustique un peu plus doux complété par la voix magnifique de Thom Yorke. Pour ajouter à la richesse, le groupe peut désormais compter sur l'utilisation discrète d'électronique et de claviers. Les 12 compositions de cet album forment un tout indissociable et sans faiblesse, un tout qu'on apprécie de plus en plus à chaque écoute subséquente par la découverte de nouvelles subtilités. Vous y trouverez les succès "Karma Police", "Paranoid Android", "Subterranean Homesick Alien" et "No Surprises" que vous connaissez sûrement déjà par coeur. Mais n'ayez aucune crainte quant à celles que vous ne connaissez pas, car tout y est impressionnant. Le travail déjà bien entrepris avec The Bends atteignait maintenant de nouveaux sommets jamais égalés depuis, ni par eux ni par personne d'autre. Radiohead a établi un nouveau standard pour les années 2000 avec OK Computer, tout un défi à relever pour les nouvelles générations de musiciens. Il s'agit certainement d'un enregistrement qui traversera les époques et sera cité en exemple pendant plusieurs générations. (mars 2005)

Sex Pistols - Never Mind The Bollocks, Here's The Sex Pistols

Sex Pistols - Never Mind The Bollocks, Here’s The Sex Pistols (1977)

Même si le mouvement punk a démarré aux États-Unis, c’est l’apparition des Sex Pistols à Londres qui a véritablement déclenché toute la vague maintenant connue sous le nom de « punk de 1977 ». Les Sex Pistols sont considérés par plusieurs comme un des rares véritables groupes punks de l’histoire, non seulement à cause de leur musique, mais aussi par leur attitude. Ce qui est bien particulier avec ce groupe légendaire, c’est qu’il ne nous a offert qu’un seul album studio, mais quel album! Never Mind The Bollocks Here’s The Sex Pistols représente le modèle idéal à suivre pour tout groupe qui veut produire un album de punk rock. Rythmes déchaînés, textes provocateurs et chansons de 3 minutes toutes terriblement efficaces font de ce seul album une collection de succès incroyable. Que ce soit la chanson d’ouverture, « Holidays In The Sun », ou encore « Problems », « God Save The Queen », « Anarchy In The U.K. » et « Pretty Vacant », toutes ont été reprises, copiées et bannies des dizaines de fois au cours des 30 dernières années. L’album ne nous laisse aucun répit et nous offre les 38 minutes les plus intenses de notre vie. Les Sex Pistols nous ont donc présenté un disque incontournable dans l’univers du rock. Pour en savoir un peu plus sur le groupe, visitez notre musicographie : www.musicomania.ca/sexpistols. (2005)

System Of A Down - Toxicity

System Of A Down - Toxicity (2001)

Après un premier album éponyme en 1998 qui avait été acclamé de la critique, mais n'avait pas vraiment fait de vagues en dehors de l'underground (malgré une certification or), voilà que System Of A Down nous présentait Toxicity 3 ans plus tard. Dès les premiers moments de "Prison Song", on se doutait bien que ce n'était pas un groupe métal comme les autres qui nous était présenté. Les changements de rythmes étourdissants nous faisaient passer par toute la gamme des émotions à l'intérieure d'une seule et même chanson, du jamais vu! System Of A Down a été formé en 1995 dans le sud de la Californie par Serj Tankian (voix et claviers), Daron Malakian (guitares, voix), Shavo Odadjian (basse) et John Dolmayan (batterie). Ils sont influencés par le métal underground des années 80, par le punk hardcore et par le rock alternatif (dans le vrai sens du terme) des années 90. On retrouve aussi des éléments néo-gothiques dans leur musique, en plus d'éléments moyen-orientaux, sûrement inspirés de leurs origines arméniennes. Mélangez le tout avec de nombreuses variations dans toutes les compositions et vous aurez un bon aperçu de ce à quoi ressemble SOAD. Aux premières écoutes de Toxicity à sa sortie, je me rappelle être resté sans voix tellement ça changeait du métal à lequel j'étais habitué (et Dieu sait que j'en ai entendu!). C'est un album où les pièces s'enchaînent toutes à la perfection, sans faiblesses, et avec comme plats de résistance les classiques "Chop Suey", la chanson-titre et "Aerials" qui vient magnifiquement conclure l'album de 44 minutes. Après avoir entendu les 2 albums de 2005, Mezmerize et Hypnotize, qui constituent en fait la suite et la fin de la trilogie, j'en venais presque à dire que c'était meilleur que Toxicity. Sauf qu'en le réécoutant, je réalise que Toxicity est assurément l'album de leur carrière, un album sans failles. Ils ont bien fait de prendre une pause après cet album, parce qu'ils n'auraient certainement pas pu nous présenter un autre disque rapidement sans qu'il soit une déception. Si SOAD est devenu le groupe métal des années 2000, c'est grâce à Toxicity qui a véritablement parti le bal. C'est définitivement un album incontournable! (avril 2006)

U2 - The Joshua Tree (Deluxe Edition)

U2 - The Joshua Tree (1987) (réédition de 2007)

The Joshua Tree est l’album qui est venu concrétiser la célébrité de U2 à travers le monde grâce à des incontournables comme « I Still Haven’t Found What I’m Looking For » et « With or Without You ». Ma préférée demeure tout de même « Where the Streets Have No Name » que nous avons pu redécouvrir au cours des cérémonies pour venir en aide aux victimes des attentats du 11 septembre 2001. En plus de ces méga succès, on ne peut passer sous silence des titres comme « Bullet the Blue Sky » et « In God’s Country ». En fait, l’ensemble de The Joshua Tree ne contient aucune faiblesse et les pièces moins connues sont tout aussi efficaces. Il était donc tout naturel qu’il soit le premier album du groupe à être réédité, surtout que le 20e anniversaire de sa sortie originale fournissait un excellent prétexte. Nous retrouvons donc 2 versions remasterisées de cet album. La première contient un CD en boni avec rien de moins que 14 raretés enregistrées dans la période de The Joshua Tree. On retrouve 7 faces B des 3 simples lancés à l’époque incluant « Sweetest Thing » qui allait connaître le succès plusieurs années plus tard dans une version réenregistrée pour la compilation The Best Of 1980-1990. On retrouve aussi la version du simple de « Where the Streets Have No Name » et « Silver and Gold (Sun City) » dans la version tirée de l’album Sun City – Artists United Against Apartheid et interprétée par Bono avec Keith Richards, Ron Wood et Steve Jordan. Les 5 pièces restantes ont été enregistrées lors des séances de The Joshua Tree, mais n’ont pas été retenues pour l’album, même si la plupart sont de première qualité. Quelques pièces sont incomplètes et sont plus près d’une version démo, mais c’est ce qui fait leur charme. La 2e version qui nous est offerte contient un livre plus détaillé avec des notes biographiques de Bill Flanagan et des photos inédites d’Anton Corbijn. On ajoute aussi aux 2 CD un DVD contenant un concert de 18 chansons enregistré à Paris en juillet 1987, un documentaire à propos de leur tournée américaine, une version alternative de « With or Without You » et un vidéoclip inédit de « Red Hill Mining Town ». Cette version avec DVD est beaucoup plus dispendieuse, mais comblera les fans les plus fidèles du groupe. Ces rééditions de cet album classique de U2 font parfaitement honneur à l’album original. (mars 2008)

The White Stripes - Elephant

The White Stripes - Elephant (2003)

J'avais adoré l'album précédent des White Stripes intitulé White Blood Cells paru à la fin de 2001 et Elephant était grandement attendu. L'attente en valait le coût puisqu'il est supérieur au précédent. Encore une fois, avec simplement la voix, le piano et la guitare de Jack White, et la voix et la batterie de Meg White, on nous a concocté un heureux mélange de pièces rock, blues et folk absolument superbe. Du succès instantané de « Seven Nation Army » à la toute simple « Well It's True That We Love One Another », en passant par l'excellente « Black Math », la reprise de Burt Bacharach « I Just Don't Know What To Do With Myself », la superbe « In The Cold Cold Night » (magnifiquement chantée par Meg), la bluesée « Ball And Biscuit », « The Hardest Button To Button » (à la Rolling Stones) et le succès potentiel « Hypnotize », le duo de Détroit nous transporte dans son univers bien particulier qui ne peut laisser personne indifférent. Leur musique, fortement influencée du blues, s'inspire également des Rolling Stones, des Smashing Pumpkins ainsi que du punk new yorkais des années 1970. S'inscrivant dans le courant garage des dernières années, le groupe en prend désormais la direction devant The Strokes et The Hives. Elephant est le meilleur album de l'année. Un incontournable pour tout amateur de rock original! (chronique principale de juin 2003)

 

Musicographies de plusieurs artistes

 

 

       

 

 

Recherche personnalisée


 

 

 

Copyright © 2001-2018, Musicomania.ca. Tous droits réservés / All rights reserved.

S'abonner à musicomania_ca sur Twitter / Join musicomania_ca on Twitter